Le Maroc en cours de sensibilisation face aux risques routiers

La conduite adaptée est une entreprise spécialisée dans l’audit, le conseil et la sensibilisation aux risques routiers. Le président de cette entreprise est Pierre Louis CHAVANET qui a dirigé une entreprise de transports légers pendant 28 ans. Grâce à son expérience et réseau de partenaires, la conduite adaptée répond à tout type de demandes : audit des sinistres routiers et conseils,  formation à la prévention du risque routier sur simulateur de conduite auto, formation agrée sur piste privée, formation à l’Eco Conduite, conseil et réalisation de campagne personnalisée de prévention, intervention en prévention des risques psychosociaux, aide à la conduite des changements, formation de coach certifiés.

La sécurité routière au Maroc <br/ >
Les chiffres de l’insécurité routière au Maroc ne cessent de s’aggraver. Alors que le bilan macabre sur les victimes des accidents de la circulation en 2009 ne devrait tomber qu’en février, les routes avaient fait 4.162 morts en 2008, soit une augmentation de 8,44% par rapport à 2007. Ce début 2010 es marqué par une augmentation importante du nombre d’accidents, augmentation qu’on associe au mauvais temps. Selon un récent communiqué de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN), le nombre de morts s’élève à 17 contre  1.117  blessées pour un total de 868 accidents de la circulation début janvier. D’après les statistiques officielles la vitesse excessive serait la cause de plus d’un tiers des accidents mortels. L’état déplorable d’une grande partie du parc automobile marocain, ainsi que le comportement des automobilistes, qui ne sont généralement pas bien formée sont quelques causes de cette situation. Il n’est pas rare de rencontrer sur les routes, des grands taxis blancs- Mercedes, vieux de plus de 20ans circulant au-delà de la vitesse autorisée.

Dans le même genre, on observe le comportement des chauffeurs d’autocar qui n’hésitent pas à transgresser les règles élémentaires de conduite : traverser la ligne blanche, doubler  en troisième file et bien sûr rouler à une vitesse excessive. Les piétons ne sont pas en reste, ils ont eux aussi pris l’habitude de se dérober à quelques règles : non-respect des passages cloutés pour traverser, circulation en marge des trottoirs, traversée intempestive des voies de circulation sur les autoroutes. Selon le quotidien « Aujourd’hui le Maroc », citant une étude de la Banque européenne d’investissements, si au niveau national aucune mesure sérieuse n’est prise, le nombre de victimes sur les routes marocaines augmenterait de 32% d’ici à 2012, pouvant aller jusqu’à 5.000 morts.

Le Maroc a amélioré sa méthode de communication afin de réduire les accidents de la circulation et faire mieux connaître les règles de sécurité routière, la preuve en est que le Maroc a été primé en 2009 lors de la première édition du festival de la sécurité routière.