Pour l’immobilier de luxe à Marrakech le bilan de 2009 est sauf bien que fragilisé

immobilier marrakech

Si vous cherchez à investir dans l’immobilier de luxe à Marrakech, ne tergiversez plus et prenez le meilleur : Immovinci. Cette agence, parfaitement au fait de ce qui se fait de mieux dans le secteur, vous propose des biens de qualité, que vous pourrez acquérir en toute sécurité. Oui, des locations, des ventes d’appartements, de villas ou de riads… Hum ! Que de belles choses qui vous satisferont à coup sûr. Et cette équipe, qui se tient au courant des prix de l’immobilier sur Marrakech, vous propose un rapport qualité/prix unique dans tout le Maroc ! Alors n’hésitez plus…

L’immobilier au Maroc : quel bilan après 2009 ?

Dans une atmosphère peut favorable à l’optimisme sur le plan de l’économie à l’échelle international, le Maroc peut afficher un franc sourire, malgré la crise, au regard des résultats du secteur immobilier. En effet, le nombre de transactions dans le secteur aurait enregistré une amélioration des ventes, en comparaison des années 2007 et 2008, à partir du printemps pour aller jusqu’à la fin de l’année. Ce qui signifie que les 6 derniers mois étaient favorables à une reprise d’activité. Ce sont surtout les petites surfaces qui ont attirées les acheteurs grâce à des taux d’intérêts, le plus bas de l’histoire, attractif, et des investisseurs cherchant des placements sûrs.

Pourtant, plusieurs vendeurs potentiels ont poursuivi le report de la mise en vente de leur bien sur le marché, ce qui à fait persister la faiblesse de l’offre des biens. De plus, la tendance de ventes des constructions neuves a diminué de manière globale même si elle est restée satisfaisante dans des villes comme Casablanca ou Rabat. De plus, les tarifs ont été réévalués à la baisse, cela même dans la branche de la seconde main, où les vendeurs ont du se résigner pour pouvoir se défaire de certaines de leur possessions. Et même si ce ralentissement a affecté le marché de l’immobilier dans son ensemble, la faiblesse de la demande n’a pas affecté toutes les couches économiques.

Pour les professionnels de l’immobilier, la crise économique mondiale a eu des répercussions sur de nombreux projets et certains promoteurs ont même abandonné les chantiers en cours de construction lorsqu’ils ne trouvaient pas de personnes pour leur succéder. Pourtant, contre toute attente, cette crise à eu un aspect positif en ce sens qu’elle a permit d’assainir un secteur d’activité qui en avait réellement besoin. En effet, seules les agences immobilières sérieuses et efficaces de la ville rouge ont pu, ou su, faire face à cette période difficile, et poursuivre le travaille malgré le véritable ralentissement des activités se faisait sentir.

De plus, les investissements directs des étrangers ont diminué de 32,9% au cours du premier trimestre de 2009, ce qui a fait baisser leur montant de 0,84 milliard de DH durant les 3 premiers mois. Et l’on note une diminution globale des montants de crédits de 25%, ce qui a constitué un des facteurs à l’origine de la stagnation des prix avec une certaine baisse dans certaines villes et de l’accalmie du marché immobilier. Aux dires du ministère de l’Habitat, de l’Urbanisme et de l’Aménagement de l’espace, la valeur ajoutée de variations saisonnières montre une stagnation entre 2008 et 2009.

Les prévisions pour 2010 ne sont pas très optimistes, même si on compte sur une reprise certaine des activités, à cause de la baisse de la demande des MRE touchés directement par la crise, et aussi à cause de la diminution de production de logements sociaux. De plus, le ministère de l’Habitat, de l’Urbanisme et de l’Aménagement de l’espace prévoit une révision des incitations fiscales en concertation avec le ministère de l’Economie et des Finances, afin de relancer le secteur.

http://www.immovinci.com/

Pour plus d’articles sur l’immobilier à Marrakech :

Les agences immobilières à Marrakech se structurent et sont de plus en plus cadrées.

Immobilier Marrakech