La détente à Marrakech dans un Riad de votre choix débouche forcement vers un bien-être.

casa1.jpg Vous êtes las et cherchez du repos pendant votre séjour à Marrakech dans un Riad, communiquez dès maintenant Casa Lalla, votre génie en la matière dans cette région marocaine qui fait languir tant de touristes et dont la culture est riche et variée. Casa Lalla regorge de multiples solutions adaptés pour la détente  dans un Ryad à Marrakech  en fonction des quartiers, de  la demande, et met également en place des  prix fixes par mois selon votre secteur. Au cas où vous serez tenté d’acquérir un bien immobilier, la fiscalité ci-dessous vous apportera un bref aperçu sur les frais supplémentaires à acquitter.

Les frais à payer pour l'achat d'un bien immobilier au Maroc L'ensemble des frais et droits consécutifs à l'acquisition d'un bien immobilier  au Maroc sont à la charge de l'acquéreur. Le type d'impôt à payer dépend de la nature du bien immobilier. Les frais d’acquisition d’immobilier sont composés sont composés de : 1). Les droits d'enregistrement : ils sont perçus par l'officier public et reversés au Trésor Public.  Les droits d'enregistrement s'appliquent au prix de vente, auquel s'ajoutent toutes les charges augmentatives du prix de vente, mises à la charge de l'acquéreur. 2). La conservation foncière : il s’agit immatriculer la propriété foncière, de publier les droits réels et les charges foncières, ensuite de répondre à  la demande des clients de l'immatriculation foncière et enfin de conserver la propriété foncière 3).les frais de notaire : sont essentiellement des impôts collectés par le notaire pour le compte de l'état. Il s'agit des 'droits de mutation'. A ces impôts, s'ajoutent les honoraires du notaire. C'est le barème des tarifs proportionnels (ou fixes) hors taxes qui rétribuent pour l'essentiel la rédaction des actes établis par le notaire (promesse de vente, actes authentiques, affectation hypothécaire). 4). L’inscription hypothécaire : Formalité de publicité foncière propre aux hypothèques et aux privilèges immobiliers. Au Maroc sont  prélevés les 1% du montant de la garantie de l’hypothèque.